The musical context of La Ballet de la Nuit: Apollo ex machina in French Drama

Les sources musicales du Ballet de la Nuit s'inscrivent dans un schéma habituel pour les ballets de cour de la jeunesse de Louis XIV. Elles se composent d'une part de la partition manuscrite provenant de la collection constituée par André Danican Philidor et donnant un ensemble cohérent de pièces vocales et instrumentales, d'autre part des airs figurant dans des recueils imprimés (en l'espèce, le second livre d'airs de Jean de Cambefort publié chez Robert Ballard en 1655) ou manuscrits (par exemple le recueil Rés. Vma. ms. 854). Ces témoins de la musique du Ballet de la Nuit ont cependant la caractéristique d'être lacunaires puisque le manuscrit Philidor ne contient qu'un nombre réduit de parties instrumentales et de présenter quelques incertitudes quant à l'attribution qu'il convient de donner aux pièces vocales. En dépit de ces lacunes et incertitudes, il est possible de mettre en évidence l'importance et l'originalité des interventions de Cambefort, ainsi que cela a été fait par le passé, mais aussi de mettre ces qualités en rapport avec la signification politique très particulière et très forte de ce ballet, telle qu'elle apparaît lorsque l'on confronte le livret et la musique.

Author: 
Catherine Massip
Symposium_number: 
6
Symposium Title: 
Le Ballet de la Nuit - 2004
Author affiliation: 
Bibliothèque Nationale, Paris